Agenda

Catégorie : Théâtre+Cinéma scène nationale
  • Metropolitan Opera de New-York en direct. Compositeur Francis Poulenc. Mise en scène John Dexter. Direction musicale Yannick Nézet-Séguin.
    Promises à une mort certaine, prisonnières dans leur couvent, les sœurs carmélites mettent leur foi à l’épreuve. Dans le doute et l’angoisse, l’une d’elle, Blanche de la Force, parvient à se libérer des passions humaines et à vaincre sa peur pour marcher vers la guillotine.
    Samedi 11 mai, à 18h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 3h30 avec un entracte.

  • La chorale Diapason fête ses 40 ans de chansons

    Pour fêter ses 40 ans, la chorale Diapason de Narbonne organise un concert. Créé en 1979 par France Brassac, depuis 2010 c’est sa fille, Véronique Sales, qui a pris le relais de la direction du chœur. Accompagné au piano par Michel Pascal pendant plus de 20 ans, en 2018 Isabelle Cribaillet lui succède. Aujourd’hui, la chorale compte 67 choristes et chante à 4 voix. Son répertoire est très varié, allant des chants classiques et sacrés aux chants du monde, en passant par la variété française.
    Samedi 11 mai, à 20h, Théâtre+Cinéma, Narbonne.
    Tarif : 8 à 10€, gratuit pour les - 12 ans. Billets en vente auprès des choristes ou au Théâtre+Cinéma les 9 et 10 mai de 16h à 18h ainsi que le jour du spectacle.
    Rens. diapason.chorale11@gmail.com

  • Cie Renard Effet mer. Écriture Baptiste Toulemonde. Mise en scène et jeu Arthur Oudar et Baptiste Toulemonde.
    Dans sa cuisine, tout seul, Charles souffle ses bougies et fait un voeu : changer le monde. Surgit alors du four, une créature poilue munie d’une torche enflammée : Grou ! L’homme de cromagnon est venu offrir à l’enfant d’aujourd’hui un cadeau qui réalisera son rêve. Mais au cours de son voyage dans le temps qui l’a mené jusqu’à ce jour de 2018, il a « laissé tomber son présent dans le passé ».
    Mercredi 22 mai, à 15h, et samedi 25 mai, à 15h30, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Représentations proposées à un public scolaire mais ouvertes à tous : mardi 14, jeudis 16 et 23, vendredis 17 et 24, lundi 20 mai, à 10h et à 14h45 ; mercredi 15 mai, à 10h.
    Durée : 1h. Spectacle recommandé à partir de 7 ans.

  • De et par Yannick Jaulin. Ecriture et composition Morgane Houdemont.
    Conteur né en pays poitevin, un temps compagnon de Wajdi Mouawad, créateur du festival Le Nombril du monde situé à Pougne-Hérisson, Yannick Jaulin collecte les récits et les chants des gens. Par les villages, il dessine le paysage d’une poésie paysanne, rude et fleurie. Pour cette nouvelle création sur la langue maternelle et la mondialisation linguistique, l’artiste « né au pays de l’amour vache » nous en parle, de son amour pour les mots et de ce que ces mots nous font, au plus profond de nous.
    Jeudi 16 mai, à 20h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 1h20.

  • Ballet du Bolchoï de Moscou.
    Carmen Suite. Musique Georges Bizet et Rodion Shchedrin. Chorégraphie Alberto Alonso. Livret Alberto Alonso d’après Carmen de Prosper Mérimée.
    L’impétueuse Carmen séduit Don José pour le convaincre de la laisser sortir de prison. Loin des barreaux, elle croit avoir retrouvé sa liberté mais elle se retrouve prisonnière d’un triangle amoureux.
    Petrouchka. Musique Igor Stravinsky. Chorégraphie Edward Clug.
    Au carnaval de Saint-Pétersbourg, trois marionnettes prennent vie pour jouer éternellement le même rôle, l’amoureux malheureux Petrouchka, la coquette et un Maure.
    Dimanche 19 mai, à 17h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    En direct. Durée : 2h20.

  • Chorégraphie, direction artistique Blanca Li.
    Après Robot – présenté à la Scène nationale en 2014 – qui interrogeait notre rapport à la technologie, Blanca Li crée Solstice sur notre relation aux éléments. Alertée par le dérèglement climatique, elle chorégraphie une pièce sensibilisatrice. Quatorze danseurs et un musicien élaborent un geste individuel et collectif insufflé par le vent, le ruissellement de la pluie, la chaleur d’un feu, la beauté d’une feuille. Chants, kora, percussions et frappes des pieds rythment ce ballet mêlant danses d’inspiration hip-hop, contemporaine et tribale.
    Mardi 21 mai, à 20h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 1h30. Spectacle recommandé à partir de 7 ans.

  • La Comédie Française au Cinéma en direct. Texte Euripide. Mise en scène Ivo van Hove. Avec les comédiens de la troupe de la Comédie-Française et les comédiens de l’Académie de la Comédie-Française.
    Père d’Électre et d’Oreste, Agamemnon a été assassiné par sa femme Clytemnestre et son amant Égisthe. Ce dernier règne désormais à Argos et le jeune Oreste a été envoyé en exil. Électre  se déroule des années plus tard, tandis qu’Égisthe a lancé un appel au meurtre d’Oreste…
    Jeudi 23 mai, à 20h15, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : n.c.

  • Participez à un jeu de rôles sur la création cinématographique ! Le réalisateur Sylvère Petit partage avec les habitants d’Occitanie ses recherches sur son prochain long-métrage et livre son scénario à un véritable jeu de piste.
    Lors de cette soirée toute particulière, ensemble, écrivez une séquence, formez une équipe de production et de tournage et tournez les premières images. Sylvère Petit adapte librement au cinéma l’histoire vraie de la baleine et du vigneron.
    Vendredi 7 juin, à 19h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 2h45.

  • Du 14 juin 2019 au 15 juin 2019

    L’orchestre Harmonia jouera les morceaux suivants :
    - Ouverture Ikiru Yorokobi de Roger Boutry
    - Dionysiaques de Florent Schmitt
    - L’aiguille qui fait déborder le vase de Maxime Aulio
    - Jupiter, les planètes de Gustav Holst
    Vendredi 14 juin, à 20h30, salle du jeu de paume, Cuxac-d’Aude. Gratuit.
    Samedi 15 juin, à 20h, Théâtre + Cinéma, Scène nationale Grand Narbonne. Entrée payante.

  • Direction artistique et Chef d’orchestre Gilles Guilleux, directeur du Conservatoire à Rayonnement Départemental du Grand Narbonne. Soliste Marc Dumazert.
    Constitué de bois, cuivres et percussions, l’Orchestre d’Harmonie valorise la création contemporaine et le répertoire pour instruments à vent du XXe et XXIe siècle. Bande-originale cinématographique, ouverture d’opéra, concerto ou præludium signés Gustav Holtz ou Paul Dukas pour les plus anciens, Alexandre Aroutiounian, Jérôme Niaulais ou Maxime Aulio pour les plus jeunes, enrichissent le programme de la formation occitane.
    Samedi 15 juin, à 20h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 1h15 avec un entracte.